BURYAT THROAT SINGING (CHANT DIPHONIQUE)

Traditional buryat music (playing only the traditional instruments) : an acoustic program.

Le son si caverneux du chant diphonique rappelle les sources profondes de la vie, puis il anime les esprits qui peuplent l’âme se trouvant à l’intérieur de chaque spectateur.

Après un tel concert, le public ressort avec une sensation d’harmonie et de paix intérieure…

IMG_0384

Alexandre ARKHINTCHEEV compte parmi les meilleurs chanteurs diphoniques de Bouriatie actuels, il compose et arrange d’anciennes chansons bouriates.

Alexandre est lauréat de plusieurs concours de musique internationaux en 1989, 2002, 2006, 2008, en Russie, en Mongolie, et en Corée.

Munko DONDOKOV après avoir etudié au conservatoire de musique d’Oulan-Oude travaille au théâtre de danse et de musique “Baïkal” à Oulan-Oudé en Bouriatie.

  • Musiques

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • ARTICLE DE PRESSE

En plein Quartier Latin, les lointains bouriates sont venus de leur Sibérie natale pour offrir au public parisien une soirée de légendes et chants du pays des chamanes. Cet ensemble composé d’un conteur et de deux musiciens est venu apporter sa culture pour faire voyager le public à travers les épopées et les mythes fondateurs du peuple Bouriate. Une occasion rare pour pénétrer dans l’univers d’un peuple encore peu connu en France…

…Les deux musiciens, Alexandre et Munko, utilisèrent toutes une variété d’instruments qui dépassaient leur fonction musicale. Des croyances, qui remontent à la nuit des temps, sont encore pratiquées aujourd’hui et demandent que les objets soient ornés comme les costumes par des foulards de couleur unique…

…Ce qui émanait de ce spectacle Voyage Musical au pays des chamanes était le respect de la nature. Pour citer le conteur, « Il est connu que les chamanes s’adressent aux esprits de la nature ». L’importance accordée aux figures animales se manifestait aussi par l’appellation de l’instrument principal, Moriin Khour , qui signifie mot à mot « cheval-instrument ». Même le bout de leurs chaussures traditionnelles remontait en boucle pour éviter de faire souffrir la terre nourricière qu’ils arpentaient…

…Une dernière parole du conteur évoquait la transmission de cette tradition orale : « Rappelons-nous l’ouliguer et souvenons-nous de ce qui s’est passé, jusqu’à ce que les étoiles aient fini de briller dans le ciel, jusqu’à ce que nos amis qui nous écoutent ne s’endorment pas… ». Au fur et à mesure que s’écoulaient les dires du conteur, il devenait évident que la nature et les animaux étaient essentiels aux peuple bouriates comme pour la plupart des peuples autochtones de Sibérie. Une belle traversée de la culture Bouriate a ainsi été présentée au public lors de cette soirée, ce Voyage Musical au Pays des Chamanes…  Article de Bernadette Plagemine

  • Vidéos